Livraison offerte dès 45€ d'achat en 🇫🇷

Zéro déchet dans la salle de bain : 6 habitudes à adopter !

Zéro déchet dans la salle de bain : 6 habitudes à adopter !

Écrit par Chloé Le Goff le

Comment se fait-il que nos si petites poubelles de salle de bain se remplissent si vite de déchets plastiques ? Si vous vous êtes déjà posé la question – et que vous ne pouvez plus voir le plastique en peinture – alors cet article est fait pour vous. Depuis quelques années, de nombreux gestes apparaissent pour nous aider à limiter la présence du plastique dans nos salles de bain. La plupart du temps, quand on cherche à éliminer un usage plastique, il existe une alternative durable. Elle représente parfois un coût la première année car il faut s’équiper, mais elle est souvent plus économique à long-terme. Tour d’horizon de 7 gestes zéro déchet à adopter pour une salle de bains plus verte !

1. Se convertir au shampoing solide

De nombreuses marques, parfois très installées, se lancent désormais dans la fabrication de shampoing solides. On a pu longtemps reprocher aux shampoings solides de ne pas être assez sensoriels, de ne pas assez mousser, mais ils ont beaucoup progressé. Pour utiliser un shampoing solide, il suffit de frotter ce palet sur les cheveux sous la douche, puis de faire mousser avec les doigts. Il est conseillé d’isoler le shampoing de la douche ou de s’assurer que l’eau ne coule pas dessus pour ne pas qu’il fonde trop vite. Parmi les nombreux shampoing solides qui existent et pourront faire votre bonheur, ces deux-là ont l’avantage de mousser, d’avoir une compo clean et de laisser les cheveux doux :

Shampoing solide - Unbottled

Unbottled, 12,90€, 75g

Shampoing solide - Umaï

Umaï, 100g, 18€


2. Troquer son gel douche pour un savon (sans savon)

Le 21e siècle n’a rien inventé, quoique… On voit de plus en plus fleurir des savons corps ou visage… sans savon. Il s’agit de pains dermatologiques (ou syndets) plus respectueux du pH cutané. Une autre option est de rester sur un vrai savon, mais en s’assurant qu’il contient un pourcentage de surgras qui vous assurera une bonne émolliation (le surgras peut venir d’huiles végétales). Le pH sera néanmoins moins proche de la peau que celui d’un pain dermatologique. Chez Krème, on n’adhère pas totalement à l’engouement pour les savons au lait de chèvre ou d’ânesse car on pense que des alternatives sans matière animale sont préférables.. Méfiez vous du « sodium tallowate » quand il apparaît dans la liste d’ingrédient car il désigne de la graisse animale (de bœuf le plus souvent).

Si vous n’aimez pas la sensation du savon solide sur votre peau, une autre option est d’opter pour du gel douche en vrac. Pour trouver des magasins de vrac prêts de chez vous, comme les enseignes Day by Day, vous pouvez vous rendre sur ce site.

3. Remplacer les coton-tiges par un oriculi

Moins connu que les astuces précédentes, l’oriculi est l’ami des oreilles, et l’ennemi des cotons-tiges. Il s’agit d’un cure-oreille écologique, en plastique ou en bambou. Il remplace de manière pérenne l’usage de coton-tiges jetables. Seul défi : bien réussir à l’utiliser, un coup de main à prendre, mais de nombreux tutos existent. Ils se trouvent en magasins bio spécialisés, ou directement chez certaines marques comme Lamazuna : 

Oriculi Lamazuna

Plus simple encore, il suffit de nettoyer ses oreilles sous la douche avec un peu d’eau chaude et de savon pour ne pas avoir besoin de faire plus.

4. Passer aux cotons lavables pour se laver le visage

C’est sans doute l’une des astuces les plus populaires en ce moment. Les cotons lavables ou lingettes démaquillantes réutilisables permettent de se passer de cotons jetables. Après chaque démaquillage, il est conseillé de rincer le coton à l’eau tiède pour éliminer l’excédent de maquillage. Quand ils sont bien sales, les cotons se lavent en machine à 40°C, de préférence sans essorage. Au fil des lavages, certaines traces de maquillage peuvent persister : vous pouvez utiliser du savon détachant pour les éliminer. Nous en proposons chez Krème, en lot de 3 carrés munis d’un élastique pour une utilisation super pratique : 

Cotons lavables Krème

3 cotons dans leur pochon de voyage, 5€

5. Opter pour une brosse à dents à tête interchangeable

Vrai sujet que la brosse à dents, car si l’on suit les recommandations des dentistes, on doit en changer tous les 3 mois maximum. Deux options vertes s’offrent à vous : la brosse à dent bambou ou la brosse à dents à tête interchangeable (ou les deux options réunies). L’avantage de la brosse à dent en bambou est de ne pas utiliser de plastique, mais on lui reproche sa mauvaise recyclabilité, puisque les poils en nylon ne peuvent pas être séparés du manche quand on la jette. La brosse à tête interchangeable permet de limiter la consommation de plastique en ne changeant que les poils de la brosse, voire même en ayant un manche pour toute la famille et chacun sa tête.

6. Cesser d’utiliser des protection hygiéniques jetables

Deux options principales ont émergé en très peu de temps : la cup et les culottes menstruelles. La cup, ou coupe menstruelle, est comme une petite coche en silicone qui récupère les flux menstruels à l’intérieur du vagin et se lave régulièrement. Les culottes mensutrelles sont des culottes hyper-absorbantes qui remplacent les protections hygiéniques classiques pour la journée. Parmi les nombreuses marques qui émergent : Fempo, Réjeanne ou encore Blooming. 

Nous pourrions également parler dans cet article des cosmétiques « do it yourself », qui permettent d’éviter l’usage unique de contenants plastiques, il y aurait tant à dire !  N’hésitez pas à partager vos conseils zéro déchet pour la salle de bains en commentaire, afin qu’ils soient visibles de tous !


Découvrez les soins Krème :

Pictogrammes Krème Pictogrammes Krème

Laissez un commentaire