Cosmétiques bio vs conventionnels : quelles différences ?

Cosmétiques bio vs conventionnels : quelles différences ?

Écrit par Chloé Le Goff le

Ce que nous appliquons sur notre peau tous les jours à un impact direct sur notre santé et sur l’environnement. Face à ce constat, la demande de produits bio est en plein boom et l’on retrouve de plus en plus de choix dans les rayons. Mais il n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de comprendre les différences entre les cosmétiques bio et les cosmétiques conventionnels. On vous explique tout !

De quoi est composé un produit cosmétique ?

On commence avec le b.a-ba : la composition d’un cosmétique. En fait, les produits de beauté ont tous une composition de base à peu près identique, c’est-à-dire :

- Un mélange d'eau (phase aqueuse) et d'huile (phase grasse), qu'on appelle émulsion. En général, ce mélange représente à lui tout seul 80% du produit ! Ce sont les supports des principes actifs, ils leur permettent de pénétrer dans l’épiderme et de parvenir là où ils sont censés agir.

- Un émulsifiant qui va permettre de rendre homogène l’émulsion (qui est un mélange chimiquement instable). Il s'accompagne d'humectants qui empêchent l'évaporation de l'eau.

- Des principes actifs, qui sont des molécules possédant un effet traitant. Elle vont avoir une action ciblée et apportent au produit toute son efficacité.

- Des conservateurs, ils sont indispensables à la bonne conservation d’un produit, surtout si celui-ci est formulé à base d’eau. Ce sont eux qui stoppent le développement bactérien, des levures et des champignons.

- Des additifs comme les colorants, le parfum ou les agents de texture.... Ils sont essentiellement là pour rendre le produit agréable à utiliser pour le consommateur.

Là où le bio et le conventionnel se différencient, c’est sur l’origine de ses différents composants et leur proportion dans la formule. 

Quels sont les différences entre un cosmétique bio et conventionnel ?

  • L'émulsion

Côté cosmétique conventionnel : les excipients sont inertesn il n'ont pas d'actifs et ne sont pas reconnus par le corps. La phase aqueuse se constitue d’eau distillée, qui ne possède pas de propriétés particulières. La phase huileuse est faite, dans la plupart des cas, d'huiles de silicone et d'huiles minérales issues des déchets de la pétrochimie (paraffine, cires synthétiques d'hydrocarbures, dérivés de PEG, graisses d’origine animale, phtalates) pour des raisons de simplicité de fabrication et de coût. 

Côté cosmétique bio : La phase aqueuse sera en général constituée d’eau de source ou bien d’eau florale (eau de fleur d'oranger, de lavande, de rose...), gorgée d'actifs et de bienfaits pour la peau. La phase huileuse, quant à elle, sera faite d’huiles végétales (jojoba, argan, avocat, olive, amande...) qui sont naturellement riches en acides gras, vitamines et oligoélements proches de ceux de la peau, ce qui fait qu'elles sont en excellente affinité avec notre organisme. Ces ingrédients vont protéger la peau et lui apporter des éléments nutritifs, hydratants tout en véhiculant au maximum les substances actives.

  • L'émulsifiant 

Côté cosmétique conventionnel : Les émulsifiants sont d'origine synthétique et s'appellent PEGs (glycols) le plus souvent. Issus généralement du pétrole, ils peuvent être très agressifs pour notre peau et extrêmement polluants.

Côté cosmétique bio :  Les émulsifiants utilisés sont des tensio-actifs non ioniques à base de sucre souvent issus de la noix de coco, de la betterave ou de la lécithine de soja. Ils sont d’origine naturelle et végétale et sont beaucoup plus doux que leurs confrères synthétiques.

  • Les principes actifs 

Côté cosmétique conventionnel : On retrouve (encore) des dérivés pétrochimiques et des produits de synthèse complètement inutiles pour la santé de la peau, voire même mauvais !

Côté cosmétique bio :  On retrouve des molécules actives qui agissent en synergie. La concentration élevée de ces actifs les rend bien plus efficaces. Parmi les plus connus : les huiles essentielles, les extraits huileux d’origine végétale, les hydrolats, la vitamine C… 

  • Les conservateurs

Côté cosmétique conventionnel : Ils sont là, les fameux parabens, triclosans, formaldéhydes, phénoxyéthanol... des composants potentiellement nocifs pour la santé (souvent irritants et allergisants).

Côté cosmétique bio : Les conservateurs utilisés font partie d'une liste autorisée par les labels bio. La conservation se fait généralement par l'utilisation d'alcool naturel, d'huiles essentielles aux vertus antibactériennes ou de vitamine E (tocophérol). Des conditions de fabrication particulièrement rigoureuses, des conditionnements "airless", ou encore le choix de flacons pompes plutôt que de pots, permettent également une conservation plus efficace des cosmétiques bio.

  • Le parfum

Côté cosmétique conventionnel : Le parfum est d'origine synthétique.

Côté cosmétique bio : Le parfum est d’origine naturel et est généralement obtenu à partir d'huiles essentielles, qui possèdent également des bienfaits pour la peau (et le bien-être).

Enfin, il faut savoir que la fabrication de cosmétiques classiques n'est pas forcément soucieuse de son impact sur leur environnement. Les techniques de fabrication sont bien souvent polluante pour l’environnement, alors que celles des cosmétiques bio prennent en compte cette notion importante.

Cosmétiques bio vs conventionnels

 Chez Krème on va plus loin que le bio sur 3 points : ⁠
- Nos formules ne contiennent aucun conservateur.
- On ne colore qu'avec des ingrédients actifs (par exemple, notre gelée est verte par la présence de spiruline, qui est l’un de ses actifs)
- Notre parfum, en plus d'être naturel, est sans allergènes (donc aucunes huiles essentielles)

Qu’est-ce qu’un cosmétique naturel vs un cosmétique bio ?

On vous a parlé de cosmétique bio, mais il existe aussi des cosmétiques dits « naturels ». Ces deux appellations sont encore source de confusion pour beaucoup d’entre nous. Quelles sont les différences entre les deux ? On vous aide à y voir plus clair !

Un cosmétique naturel contient au moins 95% d’ingrédients naturels. Mais reconnaître un cosmétique dit « naturel » n’est pas toujours facile car il y a de plus en plus de greenwashing dans les rayons. Certaines marques revendiquent des cosmétiques avec plus de 95% d’ingrédients naturels, alors qu'ils contiennent des ingrédients dont les consommateurs ne veulent plus : silicones, BHT, phénoxyéthanol… Pour ne plus se tromper, cherchez systématiquement le logo COSMOS NATURAL. Il est la garantie que le produit a été contrôlé et qu’il est conforme à la définition d’un cosmétique naturel.

Logo Cosmétique Naturel

Plus exigeants que les cosmétiques naturels, les cosmétiques bio doivent être formulés avec ingrédients cultivés selon les règles de l’agriculture biologique. En fait, un cosmétique bio est un cosmétique naturel auquel on impose en plus d’avoir un certain pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. En l’occurrence, au moins 95% de ce qui peut être bio doit l’être. Pour le reconnaître, vous pouvez chercher le logo COSMOS ORGANIC.

Logo Cosmétique Bio


Il est aussi important de savoir que l’eau et les minéraux ne peuvent pas être bio. Présente dans un grand nombre de cosmétiques, l’eau ne peut pas être considérée comme bio, car on ne la cultive pas, contrairement à d'autres ingrédients comme par exemple les extraits de plantes. Il en va de même pour les minéraux (argiles…), qui sont directement prélevés dans la nature.


Découvrez les soins Krème :

Pictogrammes Krème Pictogrammes Krème

Laissez un commentaire