J’ai une poussée de boutons après l'été : comment faire ?

J’ai une poussée de boutons après l'été : comment faire ?

Écrit par Juliette Lailler le

Si vous êtes sujet(te) aux imperfections, vous le savez certainement déjà : chaque année, la qualité de la peau à tendance à s’améliorer l’été, pour ensuite se dégrader une fois le soleil envolé ! De quoi jouer avec nos nerfs et ne pas faciliter la rentrée... Alors, comment peut-on s’y prendre avant, pendant, et après l’exposition pour éviter ce fameux effet « rebond » ? Est-il possible de lutter contre ces poussées d’acné qui reviennent comme un boomerang quand on reprend le travail ?

 

Boutons après l’été : d’où vient l’effet rebond ? 

 Le soleil n’a pas que des mauvais côtés ! Outre l’action de la lumière du soleil et de sa chaleur sur le moral, il faut aussi saluer son efficacité anti-inflammatoire. Il aide à calmer certaines pathologies inflammatoires comme l’acné, l’eczéma, le psoriasis ou certaines réactions allergiques. C’est pour cette raison qu’on peut d’ailleurs avoir recours à des traitements aux UV pour traiter leurs symptômes.

Au cours de l’exposition au soleil, en réaction, la peau va s’épaissir pour se protéger elle-même des rayons UVA/UBV et les empêcher d’atteindre les cellules basales du derme (la nature est bien faite). Difficile de voir cet épaississement à l’œil nu et pourtant, en quelques jours de soleil intense, les cornéocytes (cellules de l’épiderme) ont doublé : c’est l’hyper-kératinisation. 

À court terme, cela peut faire votre bonheur puisque l’acné rétentionnelle (kystes) et inflammatoire (boutons rouges) diminue. Mais un embouteillage se crée, accentué par la sudation liée à la chaleur. Patatra, à la rentrée, en s’affinant, la peau peut révéler des poussées d’acné car l’épaississement cutané complique l’évacuation du sébum et accélère l’obstruction des pores.

Note : parfois, les imperfections n’attendent pas la fin de l’été pour apparaître, c’est ce qu’on appelle l’acné solaire. Peuvent aussi apparaître des réactions comme la lucite (une allergie au soleil) ou de l’urticaire (voir l’article 👉 Effets du soleil sur la peau). La lucite estivale (et non lucite polymorphe) est une allergie bénigne et touche surtout les femmes âgées de 15 à 35 ans. Les symptômes sont l’apparition de petits boutons au niveau du décolleté et des bras, accompagnés de démangeaisons.

 

Avant l’exposition au soleil, j’anticipe !

Dans la mesure du possible, si vous suivez un traitement médicamenteux, il est important de demander à votre médecin si vous devez le poursuivre, l’adapter ou le suspendre. Souvent, votre traitement a pour but de limiter la formation de microkystes et comédons et sa poursuite est plus qu’utile, mais certains traitements photo-sensibles ne sont pas compatibles avec l’exposition. Ils pourraient provoquer des réactions comme l’apparition de taches, d’allergies, voire d’urticaires. En général, on recommande :

  • de privilégier l’application des médicaments en traitement local le soir ;

  • d’extrêmement bien protéger son visage par l’application d’une crème solaire SPF50, en toutes circonstances, et surtout si vous devez continuer à appliquer des traitements locaux le matin ;

  • d’éviter les antibiotiques de type cyclines, peroxyde de benzoyle ou isotrétinoïne qui sensibilisent la peau en période estivale et peuvent provoquer certaines réactions comme l’apparition de taches brunes et brûlures. Il est par exemple possible de substituer les cyclines par du gluconate de zinc pendant l’été.

 

Pendant l’exposition au soleil, je protège !

Privilégiez une protection solaire haute (SPF50 ou SPF50+) avec protection UVA renforcée, et surtout non grasse (peu de corps gras dans la liste INCI) et non comédogène.

Si votre acné est persistante, vous avez sans doute déjà quelques micro-cicatrices. Faites très attention à bien protéger ces zones-là par une crème solaire puissante car, la peau au niveau de ces cicatrices étant très fragile, les UV vont y laisser des taches. On parle de pigmentation post-inflammatoire : la peau libère de la mélanine en excès, ce qui forme une tache qui sera très difficile à faire partir une fois l’été passé.

Et surtout, laissez votre peau respirer avec le minimum de maquillage, ou même sans maquillage si vous pouvez vous en passer !

 

Après l’exposition au soleil, j’agis !

 

Conseil n°1 : le nettoyage, règle incontournable anti-boutons

Le nettoyage de peau est le pilier de votre routine anti rebond à la rentrée. Mais comment choisir son nettoyant ?

  • Privilégiez des textures non agressives avec la peau, comme les baumes, les gelées, les huiles ou les nettoyants solides sans savon, qui vont contenir de corps gras (car si votre nettoyant est trop agressif et qu’il assèche la peau, celle-ci va compenser en sur-produisant du sébum). Éviter les savons classiques et les eaux micellaires, trop asséchants (plus d'informations dans cet article 👉 Peau acnéique : quel nettoyant choisir ?)

  • Lisez les listes d’ingrédients à la recherche d'actifs assainissants, purifiants et ré-équilibrants comme le thym, la spiruline et les probiotiques dans la Gelée fraîche nettoyante de Krème.

  • Rincez abondamment pour ne pas laisser de résidus après le nettoyage

 

Conseil n°2 : l’exfoliation, appel à un ami

Afin de limiter l’hyperkératinisation et les imperfections post-été, il est important de l’exfolier en douceur à la sortie de l’été, une à deux fois par semaine. Pendant l’été, attention à ne pas trop exfolier car la peau est quand même sensibilisée par l’exposition quasi-quotidienne. Mais dès la rentrée, votre exfoliant est votre meilleur allié.

Privilégiez un gommage extra fin pour éviter les micro-lésions, ou un peeling sans grain (mais attention à choisir des acides adaptés). Pensez à appliquer une crème hydratante après l’exfoliation pour garder la peau en pleine santé. Voici notre sélection 👇

KRÈME, Exfoliant visage éclat : l'extra-fin coup d'éclat !

Si vous cherchez à combiner exfoliation mécanique et enzymatique, vous êtes entre de bonnes mains ! À l'application, il libère une poudre de riz extra fine qui lisse en douceur les irrégularités. L'extrait d'abricot et la vitamine C vont aussi aider à uniformiser le teint.

60ml - 22€

REN, Glycol Lactic Mask : le masque peeling

Plus qu'un exfoliant, c'est plutôt un masque-peeling à laisser poser 10 minutes. Il contient des acides glycolique, lactique et tartrique. Un classique !

50ml - 42€

OH MY CREAM, Poudre exfoliante : la texture à transformation

Une poudre toute douce qu'on mélange au creux de la main avec un peu d'eau pour qu'elle se transforme en mousse exfoliante.

50g - 29€ 

 

Conseil n°3 : reprendre le contrôle sur son alimentation

L’été apporte souvent son lot de petits excès, qui nous aident à bien déconnecter. Mais la rentrée peut être propice à quelques résolutions dans l’assiette (et le verre), en privilégiant une alimentation anti-inflammatoire.

On privilégie :

  • Les omégas 3 : certaines huiles végétales (colza, chanvre, lin), les oléagineux (amandes, noix de cajou), les graines (chia, chanvre, lin)

  • Les légumes très verts : épinards, haricots verts, etc.

  • Les protéines végétales (lentilles, pois chiches…) ou certains poissons (sardines, maquereaux…) 

On limite au maximum :

  • L’alcool (pourquoi pas tenter une semaine sans alcool courant septembre ?)

  • Les produits laitiers

  • Toutes les mauvaises graisses et les mauvais sucres que vous savez, sans nul doute, très bien identifier

Aliments anti inflammatoires anti acné

 

Conseil n°4 : pas touche aux boutons !

Pourquoi est-ce qu’on ne peut s’empêcher de percer nos boutons ? Parfois pour atténuer la douleur d’un bouton trop inflammé, ou pour avoir l’illusion d’une peau un peu moins « vallonnée » au toucher ? Parfois, on le fait sans même s’en rendre compte. Et c’est pourtant l’une des pires choses à faire. En pressant les boutons, on alimente, en réaction, le foyer infectieux, et on ancre des marques et cicatrices indélébiles. Pour s’en empêcher : coupez-vous les ongles très courts, raisonnez-vous et donnez-vous un peu de délai (« j’attends demain matin et j’avise »). Si vous n’y arrivez pas, désinfectez-vous absolument les mains avant de toucher à votre bouton.

 

Conseil n°5 : réaliser un nettoyage profond en institut ou chez un dermatologue

Des soins peuvent vous aider, à réaliser dans des instituts (attention à bien vous renseigner sur leur sérieux) ou chez un dermatologue après la période estivale :

  • Le nettoyage de peau profond : la peau est nettoyée avec une lotion exfoliante, puis le médecin ouvre les microkystes, les évacue avec un tire-comédon, puis aide à la cicatrisation à la lumière LED

  • Le peeling chimique : AHA hautement dosés appliqués pour désépaissir la peau

  • Des séances à la lumière LED (5 sont souvent nécessaires pour que des résultats apparaissent)

 

Notre sélection de produits anti-boutons pour lutter contre l'effet rebond à la rentrée :

 

  • Gelée fraîche nettoyante, Krème : un baume frais enrichi en probiotiques, thym assainissant et spiruline détox, pour démaquiller et purifier la peau.

  • Exfoliant visage éclat, Krème : un gommage extra-fin à la poudre de riz qui convient parfaitement aux peaux à imperfections légères, pour les exfolier en douceur et lisser les irrégularités de texture

  • Glycol lactic acid, Ren : un masque-peeling combinant plusieurs acides pour ceux qui ne veulent pas du tout d'exfoliation mécanique

  • Actif Zinc gluconate, État pur : un stop-bouton sous forme de gel transparent, conçu pour traiter le bouton localement

  • Stop Bouton express, Laboratoires Novexpert : Acide lactique et zinc combinés dans un stop bouton qui assèche le bouton et atténue sa rougeur

  • Cure de zinc Arrêbum, Laboratoires Jaldes : une cure de pastilles à prendre avec un grand verre d’eau (le zinc aide à réguler la production de sébum)

     


    Découvrez les soins Krème :

    Pictogrammes Krème Pictogrammes Krème

    Laissez un commentaire