Livraison offerte dès 45€ d'achat en 🇫🇷

Comment savoir si une crème est non comédogène ?

Comment savoir si une crème est non comédogène ?

Écrit par Juliette Lailler le

Quand on parle de produits cosmétiques « comédogènes », cela signifie qu’ils sont « filmogènes », c’est-à-dire qu’ils ne pénètrent pas bien et forment à la surface de la peau une couche non respirante, qui obstrue les pores, et favorise ainsi la formation d’imperfections, notamment de points noirs (appelés « comédons »). À l’inverse, les produits « non comédogènes » laissent la peau « respirer », et n’accentuent pas la formation des comédons. Cela ne veut bien sûr pas dire que leur utilisation peut débarrasser la peau des comédons à coup sûr, mais c’est un vrai coup de pouce à considérer.

 

« Comédogène » : quelle définition ?

C'est un produit cosmétique qui a tendance à obstruer les pores et empêcher le sébum d’être évacué : il peut ainsi accélérer la formation de comédons, et plus globalement d’imperfections car les comédons se transforment souvent en boutons ou micro-kystes. On ne peut pas dire d’un produit qu’il est « 100% comédogène », ou bien « 100% non comédogène », mais on peut analyser les ingrédients qui le composent et, s’il y a présence d’ingrédients comédogènes, en déduire que le produit aura tendance à provoquer plus de comédons.

Il faut garder en tête que l’utilisation de produits non comédogènes ne garantit pas l’absence de boutons. Mais ils sont une bonne aide et la « non-comédogénicité » est un point de vérification important, surtout pour des peaux à imperfections.

 

Comment savoir si une crème est comédogène ?

De nombreux ingrédients comédogènes sont d’origine synthétique, comme les PEGS, les silicones ou les huiles minérales : vous ne les trouverez donc pas dans les cosmétiques bio car ces labels interdisent leur présence. Néanmoins, quelques ingrédients naturels, et même bio, peuvent également être comédogènes.

Alors comment s’y retrouver ? D’abord, en privilégiant des produits cosmétiques bio (ou a minima très naturels), vous résolvez une très grande partie du problème. Mais il faut aller plus loin et apprendre à reconnaître les huiles végétales comédogènes qui peuvent se glisser dans des soins naturels.

Apprenons ensemble à reconnaître ces ingrédients. Voici les plus courants :

  1.  Les agents filmogènes

Leur fonction : ils apportent un côté fondant

Leur risque : ils forment un film à la surface de la peau qui est occlusif

Dans le radar :

  • Les silicones car, accumulées et mal nettoyées, elles sont comédogènes. Elles finissent souvent par -thicone (comme dimethicone) ou -siloxane (comme cyclopentasiloxane)
  • Les acrylates (terminaison en -acrylate) et polymères (en -copolymer)

 

  1. Les huiles minérales

Leur fonction : dérivées du pétrole, ce sont des agents de texture

Leur risque : elles nécessitent des émulsifiants pour être bien incorporées, et ce mélange est très comédogène. Leur prix est très inférieur à celui des huiles végétales, ce qui explique pourquoi les industriels continuent de les utiliser

Dans le radar : Paraffinum Liquidum (la paraffine), Petrolatum, Cera Microcristallina, Synthetic Wax, Mineral Oil

 

  1. Certains filtres solaires

Leur fonction : protéger des UVA et UVB

Leur risque: il augmente avec l’indice de protection, et si les filtres sont alliés à des silicones et polymères.

Dans le radar :

  • Filtres organiques: Methoxydibenzoylméthane, Methoxyphenyl Triazine, Ethylhexyl Methoxycinnamate, Butyl Methoxydibenzoylméthane, otocrylène… entre autres !
  • Filtres minéraux: le titanium dioxyde (le Zinc Oxyde, en revanche, souvent présent aussi en bio, convient, sauf dans sa version nano).

 

  1. Certaines huiles et beurres végétaux ou animaux

Leur fonction : utilisés principalement pour leurs vertus nutritives

Leur risque : il ne concerne qu’une minorité d’huiles (voir plus bas dans l’article)

Dans le radar : l’huile de germe de blé, de palme, de coco, le beurre de cacao, le beurre de karité, la cire d’abeille, la lanoline

 

Et qu’est-ce qu’un fond de teint comédogène ?

Pour les peaux sujettes à de l'acné, il est important de choisir un fond de teint non comédogène, et ce pour 2 raisons. D’abord, un fond de teint ne pénètre pas, il reste en surface : parmi toutes les offres de fond de teint qui existent sur le marché, il est donc primordial de s’assurer qu’il ne contient pas ou peu d’huiles minérales et de silicones qui obstruent les pores. Ensuite, on garde souvent son maquillage 12 heures d’affilée par jour, autrement dit la moitié de notre temps. Le soir, l’étape du démaquillage est clé pour bien éliminer le fond de teint. Chez Krème, la Gelée fraîche nettoyante est particulièrement adaptée : sa texture baume-en-huile élimine bien les impuretés et résidus de maquillage, libère les pores du fond de teint, tout en rééquilibrant la peau (elle contient des probiotiques).

 

Huile végétale non comédogène : comment choisir ?

Comment s'y retrouver devant l'offre disponible ? Une échelle de comédogénicité existe et permet de classer les huiles végétales, de la moins (indice 1) à la plus comédogène (indice 5). Plus une huile est riche en acide oléique, plus elle est épaisse et sa pénétration est difficile : une huile à fort indice de comédogénicité est utile pour masser des vergetures sur le corps ou une cicatrice hors visage, mais elle est à fuir pour une application visage sur des peaux mixtes à grasses.
 

Amande douce

2

 

Lin

 

Argan

0

 

Macadamia 

2

 

Avocat

0

 

Nigelle 

1

 

Babassu

0

 

Noisette 

0

 

Bourrache

2

 

Noyaux d’abricot

2

 

Brocoli

1

 

 Noyaux de pêche

4

 

Calendula

1

 

 Onagre

2

 

Caméline

0

 

Palme 

 

Carotte

1

 

 Pépins de raisin

 

Chanvre

0

 

 Prune

 

Coco

0

 

 Rose musquée

3

 

Figue de barbarie
0

 

 Ricin

1

 

Germe de blé

5

 

 Tournesol

 

Jojoba

 5

 

 

 

 

 

 

Nos conseils :

  1. Pour le visage, restez sur des indices de comédogénicité inférieurs à 1 pour les peaux très grasses avec acné, 2 pour les mixtes, et 3 pour les sèches.

  2. Si vous avez dans vos placards des huiles avec un indice de comédogénicité 1 ou 2 point(s) au-dessus de la limite conseillée pour votre peau, ne les jetez pas, finissez-les. C’est l’utilisation répétée de ces huiles comédogènes tous les joursqui peut in fine bloquer le sébum et engendrer l’apparition de points noirs. Mais si vous exfoliez votre peau régulièrement, vous limitez le risque. 

  3. Souvenez-vous que l’huile de coco, très largement répandue aujourd’hui dans les soins cosmétiques, est fortement comédogène : elle est peu absorbée par la peau et forme un film protecteur à sa surface. De même pour les huiles de lin et de germe de blé.

 

Liste des huiles végétales non comédogènes

Pour aller plus loin : en plus du type d’huile qui détermine sa comédogénicité, trois facteurs entre en jeu :

  1. Sa fraîcheur (plus elle est fraîche, moins elle est comédogène)

  2. Sa sensibilité à l’oxydation (une huile exposée à la lumière, à la chaleur ou à l’air peut rancir et s’oxyder)

  3. Sa qualité d’extraction (une huile vierge obtenue par pression à froid est de meilleure qualité qu’une huile raffinée)

 

Une huile fraîche, à l’extraction noble, et non oxydée (peu d’exposition au soleil et à l’air) sera moins comédogène qu’une huile équivalente mais plus ancienne, extraite aux solvants et oxydée.

 

Comédogène vs. hypoallergénique : quelle différence ?

Les deux notions, souvent confondues, sont en fait différentes. On parle d’un produit hypoallergénique quand il a été formulé pour réduire au maximum les réactions allergiques. Il est souvent sans allergènes, sans colorant artificiel et, parfois, sans parfum. La mention « hypoallergénique » n’est plus autorisée sur les packagings car les autorités ont estimé qu’elles pouvaient induire des personnes allergiques à un ingrédient précis en erreur. Par exemple, une personne allergique aux noix pouvait s’orienter vers un soin « hypoallergénique » pensant avoir ainsi la garantie de ne pas faire d’allergie, alors que la formule pouvait, pour autant, en contenir. Un conseil : testez toujours les produits pour lesquels vous avez un doute sur le poignet ou l’avant-bras avant de les appliquer sur le visage entier.

 

Crèmes non comédogènes : notre sélection

La Crème hydratante Krème : Une texture fraîche et souple pour une peau hydratée, apaisée et plus saine. Elle concentre un cocktail de probiotiques, d'acide hyaluronique et de baies antioxydantes, pour une peau désaltérée, éclatante de santé. Les huiles qu’elle contient sont toutes très faiblement comédogènes : pépins de raisin, caméline, noyaux d’abricot, myrtille, tournesol. Made in France.

Vanilla Pod d'Antipodes : Une crème hydratante plutôt fraîche et pourtant très nourrissante qui apporte un boost de confort grâce au miel de Manuka. 

Nectar pur de Melvita : Un gel à la texture assez fluide, qui rééquilibre et laisse un fini légère poudré qui floute les pores la journée, sans être comédogène. Attention pour les peaux réactives : il contient de l'huile essentielle de menthe poivrée.

Crème hydratante Krème non comédogène

Peaux mixtes à grasses

KRÈME, Crème Hydratante Vitaminée, 50ml- prix : 24€

Crème Antipodes Vanilla Pod non comédogène

 

Peaux normales à sèches

ANTIPODES, Vanilla Pod, 60ml - prix : 36€

Creme Melvita fluide matifiant non comédogène

Peaux grasses, tendance à briller :

MELVITA, Fluide matifiant, 40ml - prix : 21,90€

 


Découvrez les soins Krème :

Pictogrammes Krème Pictogrammes Krème

Laissez un commentaire